Commandez par téléphone 1-855-636-2823 Lun-Ven 10H30 - 17H00

 

Les Aimants au Néodymium

Les Aimants au Neodymium de Magnet Montreal sont les aimants les plus puissants disponibles sur le marché et ils sont fabriqués en plusieurs différents grades, formes et grandeurs.

Les aimants NdFeB sont des aimants frittés anisotropes – l’alliage est blanchi au jet et réduit en une fine poudre, puis compacté en présence d’un champ magnétique afin de lui donner une direction d’aimantation (rendant sa performance anisotrope). Les aimants NdFeB sont alors frittés pour fusionner la poudre avant l’étape finale d’usinage et d’aimantation qui produira la version complète de cet aimant au Neodymium ultra puissant.

Les aimants au Neodymium sont aussi connus sous le nom de: Aimants Néos, Aimants Neodymium Fer Bore, Aimants Neodymium-Fer-Bore, Aimants NdFeB, Aimants NdBFe, Aimants NIB, Aimants Super Puissants et Aimants Terre Rare. Les aimants NdFeB sont appelés des Aimants Terre Rare car le Neodymium est un élément Terre Rare, ayant une valeur de 60 sur le tableau périodique. Veuillez noter qu’il n’y a rien de rare avec les Aimants Terre Rare – les éléments requis sont facilement disponibles et les Aimants NdFeB sont produits à plusieurs centaines de tonnes chaque année.

Dangers
La grande puissance que possèdent les Aimants Terre Rare crée également un danger potentiel qu’on ne retrouve pas chez les autres types d’aimants. Les Aimants au Neodymium plus larges que quelques centimètres sont assez puissants pour causer des blessures aux parties du corps pincées entre deux aimants ou entre un aimant et une surface métallique, pouvant même aller jusqu’à des os cassés. Des aimants assez près l’un de l’autre peuvent se frapper avec assez de force pour ébrécher et même éclater ce matériel friable, et les morceaux au vol peuvent causer des blessures. Il y eût certains cas où de jeunes enfants ayant avalé plusieurs aimants ont eu un repli du tube digestif, pincé entre les aimants, causant ainsi des blessures sérieuses ou même la mort. Les champs magnétiques plus puissants peuvent également être hasardeux et peuvent effacer les médias magnétiques tels les disques durs et cartes de crédits, et également magnétiser le masque d’ombre des écrans de type CRT d’une distance significative.

Histoire et techniques de fabrication
En 1982, à la suite de recherches motivées par les coûts importants des aimants permanents de samarium-cobalt, General Motors (GM) et Sumitomo Special Metals découvrent le composé Nd2Fe14B. GM travaillait sur le développement d'aimants trempés sur roue et basés sur des nanocristaux de Nd2Fe14B, alors que Sumitomo travaillait avec le même matériau, mais par un procédé de frittage.

GM a commercialisé ses inventions, menant à la fondation de Magnequench en 1986 (après une série d'évolutions, l'entreprise est devenue une composante de Molycorp). La compagnie fournissait de la poudre de Nd2Fe14B à des manufacturiers.

Sumitomo a enregistré environ 600 brevets sur les aimants au néodymium. Les installations de l'entreprise sont devenues une partie de la Hitachi Corporation et ont produit, ainsi qu'autorisé d'autres compagnies à produire, des aimants au néodymium.

Le marché est dominé par des manufacturiers chinois, notamment en raison de la présence de grands gisements de terres rares sur leur territoire.

Le département de l'Énergie des États-Unis a débuté des recherches pour trouver des substituts aux terres rares pour les aimants permanents. L'Advanced Research Projects Agency-Energy (ARPA-E) a ainsi commandité divers projets tels le programme Rare Earth Alternatives in Critical Technologies (REACT, pouvant se traduire en français par « alternatives au terres rares dans les technologiques critiques »). En 2011, ARPA-E a accordé environ 31,6 millions de dollars américains pour de tels projets.

 
Chargement...